amour-maternel

Il est 1h du matin, je suis fatiguée.

Fatiguée mais vivante.

Pas comme ces innocents dont la vie s'est arrétée ce soir à Nice.

Et c'est reparti pour l'escalade des chifres, des dizaines de morts, puis 30, puis plus de 50, puis 75, puis plus de 80. Combien encore? Combien ?

Vomir.

Sommes-nous donc condamnés à vivre dans la crainte dans un pays sensé être en paix ?

Je suis choquée. Aujourd'hui je me sentais un peu hystérique et irrationnelle quand j'ai demandé à Monsieur-40-ans de prendre la voiture plutôt que le RER pour aller chercher les enfants Gare de Lyon. Ben oui, un 14 juillet, la fête nationale. Imagine que ces connards recommencent? Oui je sais, ça fait pas nette quand même mais stp, fais-le et puis les enfants sont fatigués par ces 5h de train, ils seront contents de rentrer en voiture. Et puis ça te fait gagner 10mn sur le temps de trajet. Stp ! <3

Je ne vous parle pas quand j'ai réservé les billets. Alors on prend en bas parce que c'est pratique pour les valises, mais comment faire si quelqu'un arrive avec une arme, comment s'échapper ? Ou bien alors une place dans la voiture haute, c'est certes chiant pour les valises mais au moins on pourrait tenter de s'échapper en cas de tireur-fou?

Non mais vous voyez comment on en arrive à raisonner en 2016 ? Il y a quelques années, on m'aurait traitée de cinglée ne serait-ce que pour avoir pensé à ce genre de détails. Désormais j'ai l'attaque du Thalys dans la tête.

C'est fou quand même. On n'est pas dans les balkans des années 90. On n'est pas dans un pays officiellement en guerre.

On est en France en 2016.

Et on va finir par ne plus arriver à compter le nombre d'attentats, de morts, de blessés.

Ne plus se sentir en sécurité. Nulle part.

Bandes de sous-merdes, bandes de lâches.(c'est l'avantage d'être sur un blog, on peut écrire ça si on en a envie et si on le pense)

Nice-Castelbaljac

(source: https://www.instagram.com/jcdecastelbajac/ - JC de Castelbajac)

Je suis en colère.

Et d'un coup je repense à cet article qui disait qu'une entreprise française avait acheté du pétrole à ces enfoirés de merde. En quasi totale impunité, ça n'a pas fait recette auprès des médias, les mêmes qui nous passent en boucle les mêmes images. Un peu comme si le journalisme d'investigation mourrait peu à peu au profit du journalisme à sensations... 

Plutôt que de faire des cellules de crise qui ne servent à rien et ne ramèneront pas nos morts, il serait temps de se retrousser les manches et d'agiter ses méninges.

Mais bordel si vous n'avez pas les couilles de leur faire la guerre, coupez-leur les financements ! 

Nous avons élus des gens pour faire ce boulot et ils sont incapables de le faire visiblement. Ou en tout cas, ça ne marche pas.

En matière de terrorisme, il y a une obligation morale non pas de moyens, mais de résultats.

Sortez-vous les doigts du cul et allez écrabouiller ces petites merdes pour de bon ou trouvez une solution ! #bisous #pardonPourLesGrosMots

En novembre 2015 je me demandais ce qui avait changé depuis Charlie, dans ce billet.

En fait, rien.

En juillet 2016 on doit encore pleurer des innocents, morts pour rien.

Jusqu'à quand ?

Ce matin, j'ai la gueule de bois. Je ne suis plus Charlie, je ne suis plus Bruxelles, je ne suis plus Orlando, je ne suis plus Paris,je ne suis plus Istanbul.

JE SUIS COLERE

(billet écrit je ne sais plus à quelle heure, dans la nuit, hier)