104

Je regrette parfois notre petite vie innocente d'avant.

Je regrette parfois notre petite vie calme d'avant.

Avant de perdre Céleste, avant d'avoir 4 enfants, avant d'avoir un enfant avec le cancer. Et puis je regarde les choses telles qu'elles sont aujourd'hui, puisque nous ne pouvons pas les changer. Cette leucémie de #BB1 a changé beaucoup de choses, et beaucoup en mieux:

-#BB1 et Eliott sont très proches. Si l'Adoleschiante avait passé une fin d'année scolaire 2014 normale, elle n'aurait vu son petit frère que les WE, et encore, du vendredi soir au dimanche midi. C'est le temps qu'on passe avec elle quand elle est à l'internat. Mais à l'échelle d'un bébé si petit, c'est une éternité. J'ai beaucoup amené Eliott à l'hôpital, puisqu'il est impossible de faire garder un bébé si petit, encore moins un bébé qui ne veut pas de biberons. Et elle a pu profiter de lui à chaque sortie de sa chambre stérile. C'est même devenu la motivation: "oh chouette une IRM, je vais pouvoir voir mon bébé-frère". Et parce que les bébés ont des compétences très fortes pour que le monde qui les entoure s'attache à eux, il lui a fait son 1er sourire, son 1er areuh. 

-nous n'avons plus peur de grand chose. Pire que ça, il y a la mort. La mort, on l'avait vécue l'année d'avant. La maladie, elle, permet au moins d'avoir de l'espoir. Espoir de guérison, espoir que cela ne rechute pas. On ne peut pas guérir de la mort mais on peut guérir du cancer. Il nous permet de relativiser les bobos du quotidien. Et avec les 4 enfants, il y a toujours un bobo-drame en cours de représentation... 

-le cancer c'est grave, mais c'est curable. Pas toujours. Au début on a toujours l'espoir de guérir. C'est noir ou blanc, il n'y a pas de gris. Enfin si, du gris il y en a quand même. Tous les mois nous avons le stress des résultats des analyses. En décembre, quelle idée idiote, nous avons été faire la prise de sang le 23/12. Et comme #BB1 avait saigné du nez les 2 jours précédents (c'est comme ça que ça avait commencé en avril), je ne vous raconte pas dans quel état nous avons passé ces 24h à attendre le verdict. Délivrés le 24/12 à midi, juste à temps pour pouvoir enfin se mettre dans Noël à fond.

-le cancer a changé notre rapport au monde. Nous voulons des choses plus simples et moins toxiques. Aussi bien pour la nourriture que pour notre environnement quotidien.

-nous avons découvert des gens merveilleux et des entreprises merveilleuses. Des personnes qui ont du coeur, des anonymes et des proches qui ont été là quand il fallait. Tellement de gens que je ne veux pas me risquer à faire une liste, j'ai tellement peur d'en oublier. Et pourtant, si vous faites partie de ceux là et que vous me lisez aujourd'hui, sachez que nous avons apprécié tous vos gestes à leur juste valeur, y compris les messages de soutien auxquels je n'ai pas toujours répondu. Cette présence incroyable, qu'elle soit morale, physique, matérielle, nourricière ou sur le net.

Je ne sais pas comment finir intelligemment ce billet alors je vous embrasse.

PS: et si vous recevez un faire-part d'Eliott, même 1 an après, pitié, ne me dîtes pas que j'ai oublié la carte de remerciements avec. On nous a fait le coup et je dois dire que ça m'a coupée net dans mon élan. Pendant ces 7 mois difficiles, envoyer ne serait-ce qu'un faire-part m'a demandé des efforts sur-humains. Je l'ai fait pour lui, et parce qu'il méritait aussi qu'on le fasse.

PS2: c'est une vieille photo, #BB1 a encore les cheveux très courts et je dois m'occuper de lui trouver un salon de coiffure qui lui pose des extensions...